24/08/2018 - Portrait de Valentine G, étudiante à l'IFPS IFPS

valentine_girondin_fondation_oeuvre_de_la_croix_saint_simon

Je m’appelle Valentine G., j’ai 23 ans, Je suis originaire de la magnifique île de la Martinique que j’ai dû quitter il y a maintenant 2 ans pour rejoindre l'IFPS.   À la rentrée je passe en 3eme année pour de nouvelles aventures.

 

Le film est-il bien représentatif du milieu ?

Les émotions et les expériences s’emmêlent durant ce parcours de 3 ans, nous sommes ébranlés à des degrés différents. Nous la vivons chacun de manière différente, voire pour certains, difficilement, cependant nous nous accrochons. Et en ce sens, à mon humble avis, Nicolas Philibert (NDLR le réalisateur) a su "pointer" ce qu’au moins une fois, l’un de nous, en tant qu’étudiant, a pu vivre.                         

Je ne m’avancerais pas pour juger si le film est représentatif du milieu, car je pense que cela reste subjectif. Je reste persuadée que l'on capte ces petites choses qui font de nous, futurs soignants, des être humains avant tout.

Vous êtes-vous trouvé naturelle ? 

A l’aise, oui je pense ! Mon adhésion au projet a été spontanée et m’a permis de réaliser que se savoir filmer pendant des mois, n’a pas été chose facile (coiffure pas au top, pas le bon jeans, t-shirt souillé du midi, la fatigue, les humeurs...) mais il fallait garder à l’esprit qu’on était pas là pour faire les stars, mais juste jouer notre propre rôle, être tout simplement nous-mêmes.

 

Qu'est-ce-que cette expérience vous a apporté ?

j’ignore encore ce que cette expérience a su m’apporter, en dehors de la rencontre avec une équipe de tournage, pour la première fois de ma vie. Par contre, j’ose penser que ceux qui visionneront ce film auront, eux, une connaissance d’une partie notre vécu au sein d’un IFPS.

 

Quels sont vos projets après l'IFPS ?

Eternelle question qu’on nous pose souvent (haha). En réalité j’ai fait le choix de ce métier car il m’offre un panel de possibilités et de compétences à mobiliser face à un llarge choix de terrain que j’aurai à saisir...quel service?.. quelle spécialité ? Je me laisse encore le temps en sachant que je suis sûre d’une chose : j’utiliserai  la richesse de cette palette qu’a ce métier d’infirmière pour me permettre d’acquérir un épanouissement personnel et donc professionnel.

 

Auteur(e) : communication